LITTLE BRITAIN BISCUITS


Si au Kinfolk, on a à cœur de proposer une carte “maison”, il y a aussi des sujets qu’on laisse entre les mains des spécialistes. Et qui de mieux qu’un pâtissier anglais maîtrise le Carrot Cake et le Shorbread Millionnaire ? Il aura fallu une bouchée pour lui faire confiance, et lui laisser la main sur une partie de la carte sucrée du Kinfolk.


Lui, c’est Steve ; et parce que derrière chaque homme se cache une femme, c’est le duo franco-anglais Little Britain Biscuits que nous voulions mettre en lumière aujourd’hui.



Rencontre avec Laetitia & Steve - Little Britain Biscuits.


En quelques mots, qui êtes-vous, quel est votre parcours ?

Steve, c’est le grand breton de Stafford. Petit, il aimait faire le pain avec son grand-père et sa maman faisait des pâtisseries pour les œuvres de charité, l’église, les amis et la famille. Il a donc été à bonne école. Apprenti à 16 ans, il a été gérant d’un pub-restaurant à côté d’Oxford.


A son arrivée en France, il fait un peu d’intérim puis intègre la brigade de Jean D’la Queue en tant que sous-chef jusqu’à fin 2016. Après cela, il s’est consacré à Little Britain Biscuits à plein temps. Il aime la gastronomie, le foot, la course à pied et les Anzac’s * surtout quand ils sortent du four (* les Anzac’s sont des cookies à l’origine australo/néo zélandaise).


Moi c’est Laëtitia, la petite bretonne de Nantes. Petite, j’aimais faire les crêpes avec ma maman et les petits fours pour le 1er de l’an. J’ai fait mon apprentissage à Nantes à 16 ans puis mes diplômes en poche, j’ai eu l’opportunité de partir 1 an en Angleterre où j’ai rencontré Steve qui était alors mon sous-chef. Après 9 ans en Angleterre nous décidons de venir vivre en France et je trouve un poste de cuisinière dans la restauration scolaire.


En parallèle, on faisait des spécialités pour les copains, la famille et les collègues, et après quelques années et beaucoup d'encouragements, en 2010, on a franchi le pas.


C’était après la naissance de notre 2ème fille. Little Britain Biscuits, c’est donc un peu notre 3ème bébé.


J’ai ensuite été gérante de l’Espérance Café et pour les 10 ans de Little Britain Biscuits, nous avons décidé de nous lancer et d’ouvrir notre salon de thé, le Little Britain Café. J’aime lire les bouquins de cuisine, nager, et les chocolats chauds avec de la chantilly.



L’aventure Little Britain Biscuits, à la ville comme à la scène, est avant tout familiale. Quelle est la place de chacun ?

Steve s’occupe à 99% de la production, des coûts de revient, assure le service du midi au Little Britain Café, et est aussi présent sur le marché de la Ferme du Pâtis Pigeau, à St Mars du désert. Je m’occupe plutôt des livraisons, de la vente et de la gestion du salon du café, bien sûr.



Quelles sont les valeurs qui portent votre quotidien ?

La famille avant tout, l'honnêteté, le kindness (la bienveillance), le partage et l’amour du travail bien fait.



Et le petit supplément d’âme qui nous rend fous de votre Carrot Cake, c’est quoi ?

Ah ! Ca serait révéler notre secret. Il y a 10 ans nous étions parmi les premiers à proposer le Carrot cake à Nantes. Notre Carrot cake est une recette familiale typique anglaise, préparée avec des produits frais et des carottes des sables locales (elles sont produites à Château-Thébaud).



Dernièrement, Laetitia & Steve ont ouvert les portes de leur café (Little Britain Café).


Site web | https://littlebritainbiscuit.wixsite.com/littlebritainbiscuit

Facebook | Little Britain Biscuits

Instagram | littlebritainbiscuits

Posts récents

Voir tout

DANIEL WRIGHT

Le Kombu...quoi ? Kombucha ? Mais quelle est cette boisson classée “confidentielle” il y a encore peu de temps, et dont on entend de plus en plus parler des vertus ? A peine la marque bretonne Daniel

LA TEAM KINFOLK

Cette semaine, on vous présente la “team” qui se cache derrière le Kinfolk. Une petite équipe, avec à cœur de vous faire du bon, et du bien. Par ordre d’arrivée, il y a tout d’abord Fanny, puis Stefan

LA CREMERIE DES CARMELITES

Il y a bientôt 2 ans, quand on a poussé la porte de La Crèmerie des Carmélites, on a ressenti de suite quelque chose (et ce n’est pas du fromage dont on parle !). Quelque chose de bon. Nous y avons re