Si au Kinfolk, on a à cœur de proposer une carte “maison”, il y a aussi des sujets qu’on laisse entre les mains des spécialistes. Et qui de mieux qu’un pâtissier anglais maîtrise le Carrot Cake et le Shorbread Millionnaire ? Il aura fallu une bouchée pour lui faire confiance, et lui laisser la main sur une partie de la carte sucrée du Kinfolk.


Lui, c’est Steve ; et parce que derrière chaque homme se cache une femme, c’est le duo franco-anglais Little Britain Biscuits que nous voulions mettre en lumière aujourd’hui.



Rencontre avec Laetitia & Steve - Little Britain Biscuits.


En quelques mots, qui êtes-vous, quel est votre parcours ?

Steve, c’est le grand breton de Stafford. Petit, il aimait faire le pain avec son grand-père et sa maman faisait des pâtisseries pour les œuvres de charité, l’église, les amis et la famille. Il a donc été à bonne école. Apprenti à 16 ans, il a été gérant d’un pub-restaurant à côté d’Oxford.


A son arrivée en France, il fait un peu d’intérim puis intègre la brigade de Jean D’la Queue en tant que sous-chef jusqu’à fin 2016. Après cela, il s’est consacré à Little Britain Biscuits à plein temps. Il aime la gastronomie, le foot, la course à pied et les Anzac’s * surtout quand ils sortent du four (* les Anzac’s sont des cookies à l’origine australo/néo zélandaise).


Moi c’est Laëtitia, la petite bretonne de Nantes. Petite, j’aimais faire les crêpes avec ma maman et les petits fours pour le 1er de l’an. J’ai fait mon apprentissage à Nantes à 16 ans puis mes diplômes en poche, j’ai eu l’opportunité de partir 1 an en Angleterre où j’ai rencontré Steve qui était alors mon sous-chef. Après 9 ans en Angleterre nous décidons de venir vivre en France et je trouve un poste de cuisinière dans la restauration scolaire.


En parallèle, on faisait des spécialités pour les copains, la famille et les collègues, et après quelques années et beaucoup d'encouragements, en 2010, on a franchi le pas.


C’était après la naissance de notre 2ème fille. Little Britain Biscuits, c’est donc un peu notre 3ème bébé.


J’ai ensuite été gérante de l’Espérance Café et pour les 10 ans de Little Britain Biscuits, nous avons décidé de nous lancer et d’ouvrir notre salon de thé, le Little Britain Café. J’aime lire les bouquins de cuisine, nager, et les chocolats chauds avec de la chantilly.



L’aventure Little Britain Biscuits, à la ville comme à la scène, est avant tout familiale. Quelle est la place de chacun ?

Steve s’occupe à 99% de la production, des coûts de revient, assure le service du midi au Little Britain Café, et est aussi présent sur le marché de la Ferme du Pâtis Pigeau, à St Mars du désert. Je m’occupe plutôt des livraisons, de la vente et de la gestion du salon du café, bien sûr.



Quelles sont les valeurs qui portent votre quotidien ?

La famille avant tout, l'honnêteté, le kindness (la bienveillance), le partage et l’amour du travail bien fait.



Et le petit supplément d’âme qui nous rend fous de votre Carrot Cake, c’est quoi ?

Ah ! Ca serait révéler notre secret. Il y a 10 ans nous étions parmi les premiers à proposer le Carrot cake à Nantes. Notre Carrot cake est une recette familiale typique anglaise, préparée avec des produits frais et des carottes des sables locales (elles sont produites à Château-Thébaud).



Dernièrement, Laetitia & Steve ont ouvert les portes de leur café (Little Britain Café).


Site web | https://littlebritainbiscuit.wixsite.com/littlebritainbiscuit

Facebook | Little Britain Biscuits

Instagram | littlebritainbiscuits

Le Kombu...quoi ? Kombucha ? Mais quelle est cette boisson classée “confidentielle” il y a encore peu de temps, et dont on entend de plus en plus parler des vertus ?


A peine la marque bretonne Daniel Wright lancée, nous avions convié les fondateurs, Kevin & Tiphaine, au Kinfolk. On a senti qu’entre le Kinfolk et Daniel Wright, il pourrait se passer un truc.


Et puis, l’idée d’apporter une boisson aromatisée, naturelle et sans alcool, en alternative au thé glacé, nous plaisait bien aussi.


A la dégustation, le fameux “je-ne-sais-quoi” a opéré. Autant pour le Kombucha et son effet de surprise “pétillant, léger et désaltérant” que pour l’approche simple, engagée et la tendresse de ce couple franco-américain.


On ne vous en dit pas plus, sinon que le Kombucha Daniel Wright signera son grand retour à la réouverture du Kinfolk, et que cela va faire des clients heureux. 😉



Rencontre avec Kevin & Tiphaine - Daniel Wright.

Credit photo | Nomades Studio

Alors c’est quoi, le Kombucha ?

En quelques mots le Kombucha est une boisson à base de thé fermenté, naturellement pétillante et faible en sucre.


A l’origine c’est une boisson qui nous vient du nord-est de la Chine, elle a traversé les millénaires et a vraiment pris pied dans les années 70 en Californie.



D’où vous est venue cette envie d’apporter au marché français un produit aussi “méconnu” ?

Justement, c’est au cours d’un voyage en Californie, où le Kombucha est très largement répandu, que nous avons redécouvert cette boisson. Nous connaissions déjà le Kombucha mais les marques françaises n’offraient, à notre goût, aucune originalité, autant dans les ingrédients utilisés que dans l’image ou le packaging.


Nous avons réalisé qu’il y avait une brèche dans le marché et c’est à ce moment-là que Daniel Wright est née. Notre leitmotiv est, et restera, de proposer un Kombucha aussi bon que beau, avec des ingrédients différents de ceux que l’on trouve sur le marché (locaux autant que faire se peut), et surtout avec une image et un packaging travaillés.


Nous souhaitons que notre Kombucha soit une expérience sensorielle à part entière ; gustative mais aussi visuelle.


Et vous, racontez-nous. Qui êtes-vous ?

Nous sommes un couple à la vie comme au travail. Je suis franco-américaine et Kevin est un breton pur beurre. Depuis que je le connais, Kevin a cette fibre entrepreneuriale ; c’est un curieux et un aventurier dans l’âme. Kevin est aussi très attaché à la mer et surfe depuis son plus jeune âge.


De mon côté, la Bretagne et la mer sont synonymes de vacances depuis mon enfance. Mes parents avaient toujours ce rêve de s’y installer et en 2004, nous avons quitté Paris pour le Finistère. Depuis la fin de mes études et ma rencontre avec Kevin, je me suis peu à peu rapprochée de la côte.


C’est à Plozévet, dans le Pays Bigouden, que nous avons décidé de poser nos valises et de fonder une famille. Il y a eu la naissance de notre premier “bébé” Daniel Wright, en mars 2018, et notre deuxième, le petit Oscar, né en mars 2020.


Daniel Wright est l’alliance de nos deux personnalités, nous avons pu y associer nos deux passions pour le beau et le bon.


Credit photo | Nomades Studio

C’est encore le début de l’année, que peut-on vous souhaiter à Daniel Wright pour 2021 ?

Notre ambition pour 2021 est de faire connaître Daniel Wright au plus grand nombre.


Notre souhait est de démystifier le Kombucha, qui, pour certaines personnes, reste une boisson “santé” au fort goût de vinaigre. Un de nos grands objectifs pour cette année est de revaloriser entièrement nos bouteilles en verre pour les réintégrer dans notre circuit.

Enfin, et cela reste au cœur de nos valeurs, de toujours proposer des saveurs originales avec des ingrédients de qualité.



Site web | www.danielwright.fr

Instagram | danielwrightkombucha

Cette semaine, on vous présente la “team” qui se cache derrière le Kinfolk.


Une petite équipe, avec à cœur de vous faire du bon, et du bien.


Par ordre d’arrivée, il y a tout d’abord Fanny, puis Stefano, Agathe et Etienne (le petit dernier, arrivé tout pile pour le 2ème confinement !).



Rencontre avec la team Kinfolk.


En quelques mots, qui es-tu, quel est ton parcours ?


Fanny : J'ai 33 ans et suis née en Vendée. Avant de fonder le Kinfolk, j'ai eu un parcours dans l'univers de la mode et du luxe. En 2011, après une année en Australie - où les coffee shop sont rois - j'ai eu envie de prendre/entreprendre un gros virage. Quelques années de travail, de réflexion, et ta-dam, le Kinfolk est né !


Stefano : Passionné de sport, de voyage et de café ! Je suis nantais d'origine ; j'ai évolué dans différentes villes comme Paris et Montréal par exemple, ce qui m'a permis de faire pleins de belles rencontres et d'enrichir mes connaissances. Naturellement très curieux j'ai travaillé dans de nombreux domaines mais plus principalement l'événementiel et le milieu de la restauration en général.


Agathe : Je suis Agathe, j'ai 25 ans, vidéaste la semaine je suis également au Kinfolk tous les samedi pour les brunchs !


Etienne : Je suis saumurois, arrivé à Nantes en 2015 après quelques années d'études en restauration. J'ai trouvé ma voie dans les coffee shop et salons de thé nantais, en mêlant la cuisine à la pâtisserie.

Je parcours Nantes à la recherche de bons gâteaux et de lieux chaleureux. Après avoir travaillé au Sugar Blue et chez Dînette, me voilà bientôt au Kinfolk...et impatient de vous accueillir !



Ce que tu aimes dans l’ambiance du Kinfolk c’est…?


Fanny : ne pas m'y sentir au travail. Les clients (que l'on ne remercie jamais assez 🖤) sont cool et très fidèles, la carte est simple, la lumière est belle et la musique est bonne.


Stefano : Ce que je préfère au Kinfolk c'est l'atmosphère "chill" qui y règne, déguster un bon café avec la lumière du soleil qui rayonne dans la pièce !


Agathe : Ce que j'aime dans cet endroit c'est son ambiance chaleureuse, on s'y sent tout de suite bien.


Etienne : Le côté cosy et calme du Kinfolk, que l'on ne retrouve pas partout.



Tu nous conseilles quoi à la carte du Kinfolk ?


Fanny : Le Grilled Cheese, le Pastrami, le Pulled Pork. C'est d'ailleurs flatteur de voir que d'autres coffee shop nantais s'en inspirent à leur tour. 😋


Stefano : Sans hésiter le Grilled Cheese Cheddar et sa soupe de tomate maison ! Avec un bon café filtre c'est le top en matinée !


Agathe : Je raffole des Grilled Cheese...


Etienne : Je conseille les super trios de pancakes (les meilleurs de Nantes 🙃) !

1
2